écouter
TwitterRssFacebook

IN[ouïe] Saison 2

Émission : de juin 2017

Bienvenue dans Inouïe, cette emission des étudiants du CREADOC, dans laquelle on en prend plein les oreilles ! Documentaires sonores, fiction radio, experimentation électro-acoustiques, j’en passe et des meilleures…

S02Ep01;

Pour cette première émisson de la saison, on ouvrira le bal avec la composition haletante et rythmée de Catherine Konaté, Rebirth.

Puis, nous écouterons le documentaire d’Ismaël Dini, Nécessiteux, des nèfles !, un documentaire fait de grappillages qui nous entraîne en immersion au sein de ceux qui se définissent comme les glaneurs d’aujourd’hui.

On continuera avec le périple sonore et électroacoustique de Audrey Houdart, Entrer/Sortir.

Et avant de se quitter, nous écouterons La Tour de Babel de Yaëlle Kung, documentaire consacré au collectif d’entraide du CEDIS à Toulouse, qui réquisitionne les bâtiments inoccupés pour y héberger des familles venues du monde entier.

Présentation et mise en ondes : Anne-Line Drocourt et Marion Leyrahoux

Habillages sonores : Mathilde Lacroix, Yaelle Kung, Marion Leyrahoux, Audrey Houdart et Catherine Konaté

 

S02Ep02;

C’est l’heure de sortir les plaids, tamiser la lumière, et plonger dans le sonore. Régalez vous, vous écoutez IN(ouïe).

Aujourd’hui nous croiserons par hasard Cécile Debove à la terrasse d’un café avec vue sur la montagne. Elle nous fera écouter “Passagère”, carnet de voyage amoureux.

Embarquée dans une machine à remonter le temps, nous passerons ensemble 11 min dans l’utopie sonore que proposait le Bruitagène cet été. Ce sera comme si vous y étiez! Une carte postale fabriquée par moi-même, sous un soleil de plomb et à l’ombre des noyers.

Gaëlle Kowalski et Fabien Petitpré, nous inviterons à regarder dehors et en soi-moi-même avec “Introspection…de ma fenêtre”, création sonore collective réalisée lors d’un atelier à la maison d’arrêt de Gueret.

Enfin, quoi de mieux pour se quitter que de retrouver son corps. “La petite naissance” de Claire Veysset nous entraînera dans un mystérieux yoga amoureux.

S02Ep04;

Pour cette émission, on enfile les crampons et on se roule dans la boue.
On retrouve l’énergie de l’adolescence qui ne nous a jamais vraiment quitté.
On marque, on crie, on cours.

IN(ouïe) invite Julien Baroghel à faire découvrir son travail énergique et sensible avec un documentaire long format de 41 minutes : Celles du Foot.

Quelques mots pour poser le contexte:
Initié au documentaire à travers la photo, Julien entre au Créadoc en 2009. Après ces deux années à Angoulême, il réalise un film et se consacre ensuite au documentaire sonore et tant mieux pour nous, parce qu’il trouve là une matière douce à nos oreilles et à nos coeurs.

Pour Celles du Foot, Julien passe près d’un an aux côté des élèves d’une option football d’un lycée Toulousain. Il prend du son et aussi des photos.

Après cette écoute, nous creuserons un peu plus l’histoire de ce documentaire et de sa fabrication avec une interview exclusive de Julien Baroghel.

S02Ep05;

S02Ep06:

La 3ème Sonnerie, réalisation : Anna Raffier / Librement inspiré du la pièce Littoral, le Sang des promesses de Wajdi Mouawad. Wilfried reçoit une nouvelle bouleversante : son père est mort. S’en suit une errance nocturne à travers la ville où toutes les questions de ses origines et de la raison de son existence ressurgissent.

La trahison de la Chair, réalisation : Céline Laurens / Librement inspirée de L’Adieu au XXieme siècle de Camille de Toledo. A partir d’un récit intimiste de son rapport au corps dans son adolescence, le narrateur retraverse à contre courant le XXième siècle.

Du BLues Du Kayak Et Pas De Feuilles De Vigne, Documentaire sonore de Rosalie Peeters. Joël et Robert sont modèles, ils posent nus dans des écoles et des ateliers d’art. Ils parlent de la nudité, de leur rapport aux autres, de comment ils posent et de bien d’autres choses, simplement, ils se dévoilent.

Montage : Fabien Petitpré, Présentation : Cécile Debove

S02Ep07;

S02Ep08:

S02Ep09:

Au programme aujourd’hui, un mort bien embarrassant, le témoignage de deux hommes sans papiers et une séance chez le coiffeur qui tourne au drame…

Jesús de Guisane Humeau
Kim, Angel, Flo et Rocio ont décidé de squatter un appartement à Barcelone pour y vivre. Dans la chambre, il sont tombé sur une grande flaque de fluides plutôt étrange. Comme une ficelle entre la vie et la mort.

Chronique de la permanence et du changement de Julien Baroghel
Marcel voudrait être acteur ou vétérinaire. Mohamed cherche l’amour. Marcel est sourd et muet. Mohamed est enfermé dans sa solitude. Marcel existe grâce aux rencontres qu’il fait, aux personnes qui l’entourent. Mohamed n’en peut plus et se demande comment continuer à tenir debout. Marcel et Mohamed sont sans-papiers.

Ça décoiffe de La Radio Cousue-Main, Une création radiophonique et vocale venue tout droit de Nantes !

Mise en onde : Guisane Humeau, Présentation : Marion Leyrahoux

S02Ep10;

S02Ep11;

Aujourd’hui au programme de votre heure d’évasion auditive :

Une improvisation slam et clarinette : “Une ruche en moi”, de Florian Léger et Guisane Humeau.

Le documentaire, « Pavillon noir », les marins racontent leurs vies et dévoilent leurs imaginaires au micro de Julien Baroghel, Quentin Mesnard et Sarah Denard. Ils nous invitent aussi à regarder la terre ferme d’un autre oeil.

Une expérience de l’endoctrinement avec « follow the leader », une création de Catherine Konaté. Jusqu’où peut aller la puissance du discours ?

Enfin, Un voyage en train pour les oreilles, avec Audrey Houdart partons pour un « Vagabondage à très grande vitesse », pièce électroacoustique, pour un étudiant de l’EMCA

Présentation : Guisane Humeau, Mise en ondes : Audrey Houdart

S02Ep13;

Zieste zonore est une création par Anne-Line Drocourt, Claire Veysset et Audrey Houdart. Elle a été composée pour le festival « Zou » du Hameau de la Brousse (Angoulême) en avril 2016.

Il s’agit plus exactement d’un patchwork d’archives multiples du creadoc (voix nues, creations et paysages sonores, nouvelles…) de 2014 à 2016

Mise en onde : Guisane Humeau, Présentation : Marie-Noëlle Battaglia

Laisser un commentaire