L’Encyclopédie Musicale n°16 : H comme Hawkwind

Émission

Envoyer sur votre réseau
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur linkedin

L’Encyclopédie Musicale ou comment réécrire l’histoire de la musique collectivement.
3 juin 2013

hawkwind1

Page 16
H comme Hawkwind

EDITO PAR FX
J’écoute mes disques de space-rock en ce moment en vue de préparer un épisode de l’encyclopédie musicale.
Je me rends compte que je tripe encore beaucoup avec Hawkwind et beaucoup moins avec les autres (ça a beaucoup vieilli). Hawkwind existe depuis 1969 (on n’était pas nés, même moi!) et vont sortir un album avec la tournée qui va avec.
Ils ont 28 albums studio, 11 live et 22 albums « archives » + des tonnes de compiles plus ou moins officielles, des tonnes de live plus ou moins pirates, des pressages japonais, des éditions collectors etc… J’ai 25 disques d’eux avec pleins de titres extraordinaires. ILS sont LE space-rock : la musique (martelée, électronique avant l’heure, hypnotique etc), l’anticipation, la science-fiction, l’épopée, l’intemporalité etc… D’autres aussi, mais moins. Ils sont ignorés en France. Alors, Radio BARTAS leur consacrera une émission. Pour qu’ils nous pardonnent.

Sinon ou en plus, voici la chronique de l’album Space Ritual publiée dans BEST en 1973 (chronique non signée) :

« Et voici revenu le grand le fabuleux HAWKWIND, avec un double album live enregistré à Liverpool et Brixton en décembre dernier. Ce disque est peut-être le premier qui rende la dimension réelle du groupe anglais. Ici sur quatre faces il peut déployer à loisir son espace de débauche sonore. Ce Space Ritual apparaît en effet comme une fresque grandiose, comme un époustouflant voyage à travers le temps et l’espace sur le rythme inexorable de la plus puissante machine rythmique de la rock-music actuelle. Déferlements. Explosions. Flottements. Avec ce disque grandiose; HAWKWIND prouve enfin que loin d’être le fumiste que l’on se plaisait à imaginer, il est en fait l’un des plus grands groupes mondiaux du moment. La musique d’HAWKWIND, cet incoercible appel au vertige, est peut-être celle qui, à l’heure présente, permet la création d’un art total, mêlant danse, cinétique, lumière, parce que justement elle fait craquer toutes les frontières; qu’elle se met librement dans l’espace par le jeu de ses flottements électroniques, qu’elle transcende le temps par l’obsession de ses pulsations. Un disque phénoménal, indispensable pour ceux qui crèvent d’ennui dans leur vase clos de leurs habitudes. »

Pour lire d’autres chroniques argumentées et bien écrites, site Forces parallèles sur www.nightfall.fr

Un livre vient de paraître aux éditions « Camion blanc »: Hawkwind la saga par Carol CLERK. Pour acheter du Hawkwind, il y a le disquaire la Girafe Ronde à Mende.

 

Concernant l’image de cet article, il s’agit de la pochette de l’album de la période dite « classique »: Hall of the Mountain Grill (1974).
L’auteur, Barney BUBBLES, est un graphiste anglais qui a réalisé quelques pochettes pour Hawkwind et d’autres groupes encore.
Cette pochette est à la fois belle et kitsch : un vaisseau spatial échoué dans une lagune où errent peut-être des dinosaures débonnaires ou même des monstres extra-terrestres. Elle symbolise l’univers d’Hawkwind et notre civilisation bancale!

 

 

  • Animation : FX
  • Format : 55 minutes, mensuel
  • Diffusion : Lundi 21h
LIVE OFFLINE
track image
Loading...